Balade dans le Vercors
 

 

Ajouté le

Dimanche, août 5th, 2012

Catégorie

Blog, Favorites, Mammifères, Oiseaux

Balade dans le Vercors

4 heures du mat : le réveil sonne, petit déjeuner vite fait et départ pour les sommets.

On a dormi sur le parking de départ dans le Multivan*, c’est pour ça qu’on peut se lever aussi tard !

La lune est presque pleine, rendant les frontales inutiles, on cherche un point de vue sympa sur le Mont Aiguille et le grand Veymont pour faire des photos du lever de soleil, hélas ce matin le soleil est dans les nuages, pas de belle lumière dorée à se mettre sur le capteur !

img_7653

 

Continuons donc le long des crêtes, il est tôt, les animaux devraient être de sortie avant la chaleur de la journée.

Première rencontre : une femelle chamois avec deux éterlous, ils sont dans un vallon et je tombe dessus sans pouvoir anticiper la rencontre ce qui donne juste quelques photos prises rapidement :

 

img_7665

 

img_7678

 

img_7687

 

Plus loin ce sont 2 chèvres accompagnées de cabris de l’année que nous rencontrons, elles sont en contrebas dans les pentes et je ne peux pas les approcher sans déclencher leur fuite.

 

img_7693

 

Lors de la halte d’observation des chamois je distingue une étagne sur une falaise. Elle n’est pas seule, il s’agit d’une famille avec le jeune mâle de l’année précédente et le cabri de cette année.

 

img_7696

 

Le relief nous permet de tenter une approche prudente en faisant un grand détour pour nous dissimuler derrière une crête. On tourne donc le dos à la petite famille ce qui rassure l’étagne qui se couche sur sa vire.

 

Une autre étagne apparait au sommet de la falaise, il va falloir faire un plus grand détour pour disparaitre à sa vue.

 

img_7700

 

img_7702

 

Je parviens juste au dessus de la famille par une approche à genoux, l’instant est délicat, il ne faut pas affoler la famille par une apparition soudaine. La deuxième étagne apparaît  au bas de la falaise, je ne sais pas pour où elle est passée, tout est vertical !

Elle me voit et souffle doucement pour prévenir ses congénères, au fil des rencontres j’ai appris a décoder au moins en partie le langage bouquetin, ce soufflement là veut dire : « Eh les potes z’avez vu ce truc au dessus de vous ? »

Ce n’est pas un souffle fort synonyme d’alarme.

La famille tourne donc la tête vers moi mais ne s’affole pas pour autant.

 

img_7726

 

Le cabri a déjà les cornes qui poussent il a donc environ 6 à 8 semaines. Sa mère est couchée du côté du vide, protégeant son cabri.

 

On voit bien la limite de pousse des cornes de ce printemps du jeune mâle.

 

img_7730

 

L’étagne solitaire rejoint le groupe et tout le monde se lève, s’étire tranquillement et va se poser plus loin, à l’ombre.

 

img_7746

 

img_7747

 

Plus tard dans l’après midi nous sommes survolés par des vautours qui semblent jouer avec les ascendances et tourner autour d’un col. Une vingtaine de vautours fauves et un vautour moine, bien reconnaissable à sa couleur sombre  sont en vol.

 

img_7779

 

Sur cette image on distingue la bague avec son code alpha numérique, par agrandissement avec un logiciel de traitement d’image il est possible de lire le code afin de le transmettre au Parc du Vercors pour aider au suivi de l’espèce.

 

img_7800bague

 

Lors d’une pause à l’ombre je découvre une masse de couleur fauve sur une colline, j’ai le temps de penser : » mais que fait ce chamois en plein soleil de l’après midi ? », lorsque les jumelles me révèlent qu’il s’agit d’un vautour fauve !

 

Il part pour un petit vol circulaire dans le vallon, revient se poser à la même place, puis un de ses congénères le rejoint. Six grands corbeaux sont présents sur le vallon ce qui me fait soupçonner la présence d’une carcasse.

Nous trouverons un peu plus loin de la tripaille jetée là par le berger non loin d’un parc à moutons, c’est sans doute ce qui attirait les oiseaux.

 

L’un des vautours nous gratifie d’un décollage que je peux fixer d’une longue rafale :

 

 

img_7815

 

img_7818

 

img_7820

 

img_7825

 

img_7832

 

Plus loin c’est une famille de marmottes qui se dissimule dans les grandes herbes.

 

img_7833

 

img_7834

 

img_7838

 

Nous retrouvons le troupeau de chevaux pour une séance de photo/gratouilles/caresses.

 

img_7847

 

img_7849

 

Nous avons le plus grand mal à nous préserver de l’assiduité de « Superglue », un jeune mâle Mérens qui semble se nourrir de bâtons de randonnée et de sangles de sac à dos !

 

img_7857

 

Eric Breyton

 

*Volkswagen Transporter équipé d’une banquette lit et d’un meuble cuisine

 

One Comment to “Balade dans le Vercors”

  1. REYDET dit :

    Merci pour ce magnifique partage et peut-être à un de ces jours en montagne,bien amicalement.

Leave a Comment