Une nuit à la belle étagne
 

 

Ajouté le

Mercredi, septembre 12th, 2012

Catégorie

Blog, Favorites, Mammifères

Une nuit à la belle étagne

 

Cet été j’ai profité des congés pour m’offrir une nuit à la belle étagne, hôtel montagnard classé mille étoiles !

 

C’est sur le plateau du Vercors qu’est situé ce bel établissement, je suis donc parti de bon matin pour gravir les 800 mètres de dénivelé qui m’ont amené aux portes de l’hôtel.

En grimpant j’ai su rapidement que ce serais une belle journée, les chamois dans les pierriers étaient à leur place habituelle et j’ai aperçu des silhouettes de bouquetins à un endroit que je n’avais pas encore prospecté bien qu’il soit favorable.

 

img_8364

 

Un jeune mâle m’a accueilli après les 2 heures de montée

 

img_8405

 

Une démonstration de désescalade sur paroi à l’ombre.

 

img_8415

 

L’herbe est bien meilleure quand elle pousse sur les parois !

 

 

img_8422

 

Les onglons de la patte avant enserrent la moindre prise sur le rocher, ce sont vraiment les maitres de la verticalité.

 

img_8441

 

Après la gymnastique, petite sieste ruminatoire à l’ombre. Les mouches sont assez pénibles !

 

img_8458

 

Ce jeune est vraiment très tolérant, la résine sur son front provient d’un pin auquel il s’est frotté

 

img_8515

 

Il est accompagné d’un grand mâle qui dort sous un surplomb rocheux, je ne pourrais pas le photographier sans le déranger, je les laisse donc à leur sieste pour filer vers mon hôtel.

Dernier regard :

 

img_8581

 

Après avoir survécu à une attaque surprise de Patou et à la canicule je me dirige vers l’hôtel et je suis accueilli par une charmante hôtesse.

 

img_8587

 

L’établissement propose un service de crèche pour son personnel, quelques jeunes cabris s’amusent donc dans les parages.

 

img_8604

 

img_8635

 

L’un d’eux est assez polisson pour me tirer la langue !

 

img_8656

 

C’est alors que surgit la patronne de derrière son comptoir !

 

img_8682

 

Ne vous fiez pas à son air farouche, elle est très aimable et me conduit vers ma chambre un brin d’herbe à la bouche.

 

img_8703

 

Le soleil décline doucement, la lumière est insuffisante pour la photo, je monte donc le camp qui ce soir sera particulièrement vite installé. Le sac de couchage et le matelas sont glissé dans un sursac étanche, le réchaud à alcool (Un P3RS*, une merveille de légèreté et d’ingéniosité) est installé sur une pierre plate pour ne pas bruler d’herbe, le sac à dos est recouvert de sa housse anti pluie qui protège aussi les chaussures. Je n’ai plus qu’à faire chauffer l’eau qui réhydratera mon repas lyophilisé, un hachis Parmentier, une valeur sûre selon Vincent Munier, grand connaisseur de la nourriture pour photographes animaliers !

 

La chevrée est installée à 20 mètres de ma chambre, tout est calme, je savoure pleinement ces moments de grâce que la Nature sait nous offrir.

 

Je ne m’endors que vers minuit, occupé à admirer la splendeur de la voie Lactée, un orage au loin me réveille, quelques gouttes de pluie viennent rafraichir l’atmosphère.

J’ai bien fait de glisser le matériel dans un sac poubelle et de disposer le sac à dos du côté du vent, il me préserve des rafales.

 

Je me tourne dans le duvet, je suis trop bien pour me lever et monter le tarp, le sursac tiré sur la tête me protège suffisamment pour me rendormir tranquillement.

 

Vers 6h30 un bruit me réveille, je me redresse et j’aperçois une étagne à 10 mètres !

Bon d’accord, c’est l’heure, au boulot !

Rapidement habillé je constate que les jeunes cabris ont l’air en forme ce matin.

img_8719

Deux tout jeunes mâles en particulier se chipotent sans arrêt, apprenant les reflexes qui conditionneront plus tard leur participation au rut.

img_8749

Le soleil se lève doucement, la belle lumière arrive sur les animaux, c’est ce moment là que je préfère, ces instants de douceur partagés avec les bouquetins dans la lumière dorée.

img_8791 img_8797 img_8812

 

Encore une démonstration d’équilibre par un jeune mâle

 

img_8915

 

img_8921

 

Les cabris ont aussi des moments de douceur

 

 

img_8938

 

img_9079

 

Ils m’offrent une belle bataille sur les rochers

 

 

img_9124

 

img_9131

 

img_9143

 

Dis tu viens jouer encore ?

 

img_9147

 

img_9164

 

img_9172

 

img_9194

 

Il ne me reste plus qu’à redescendre, de merveilleuses images plein les yeux.

Je serais malheureusement témoin d’une attaque de 2 patous sur une chevrée de 14 chamois dont 7 cabris, aucune réaction du berger qui n’a pas pu ne pas voir les chiens agir.

Les chamois seront tous saufs dans les rochers mais ils se seraient sans doute bien passés de cette alerte.

 

Eric Breyton

 

*P3RS : c’est un réchaud à alcool develloppé par les forumeurs Muls (Marche Ultra Légére) de http://www.randonner-leger.org/wiki/doku.php?id=accueil, une mine d’information pour qui souhaite alléger son sac çà dos. Fabriqué simplement à partir de cannettes vides c’est l’idéal pour une sortie sur 2 jours

 

 

3 Comment to “Une nuit à la belle étagne”

  1. corani25 dit :

    J’imagine bien l’ambiance et encore de superbes photos,
    les patous agressent tout ce qui bougent ?
    A+ Corinne

    • admin dit :

      Les patous, comme tous les chiens ont besoin d’être éduqués correctement, certains « éleveurs » de brebis s’en servent pour laisser les troupeaux seuls dans la montagne, sans berger.
      Pas étonnant qu’il y ait des dérives de comportement. Par ailleurs, la faune de montagne paie un lourd tribu à tous ces chiens presque libres, les marmottes en particulier, j’en ai été témoin encore cet été.
      Il y aurait beaucoup à faire pour changer les comportements aberrants de certains qui se disent éleveurs aimant leurs bêtes, voici un lien édifiant : http://www.buvettedesalpages.be/2012/09/en-pays-toy-c-est-a-cause-de-l-ours.html
      A+ Eric

  2. Véronique dit :

    Superbes photos je suis toujours aussi fan…..Merci Eric
    Biz
    Véro

Leave a Comment